La Braderie de Santeny ou la vie d’une ruche.

 

Deux fois par an elle s’installe à Montanglos ! Automne /Hiver et Printemps /Eté ! On n’y fait même plus attention tant c’est normal !tant elle fait partie des usages….et puis en participant à son installation, et en découvrant cette chose énorme ,l’idée m’est venue de connaître son histoire et ce que j’ai découvert est vraiment ahurissant, dingue, extra-    ordinaire, fabuleux, fantastique, faramineux, fou, hallucinant, impressionnant, inimaginable,incroyable,inoui,merveilleux,phénomenal,prodigieux,renversant,sensationnelsurprenant. C’est trop comme on dit aujourd’hui….il faut dire aussi qu’elle a 35 ans !un bien bel âge ! Elle aurait vu le jour en 1982 au Domaine sur une initiative d’Evelyne Boussard, aidée en cela par Francine Charton Annick Mathiault et Christiane Koening, Elle serait restée là trois ans avant de monter à Montanglos plus grande et plus centrale notoriété oblige !

Mais bien sûr elle ne serait pas ce qu’elle est sans une quarantaine de bénévoles qui œuvrent sur plusieurs jours à réceptionner, enregistrer, disposer les articles déposés, plusieurs milliers dont 50% à peu près sont vendus. Puis il faut passer à la phase comptable !pas toujours simple !mais nous avions notre regrettée Noëlle Jeannolle qui s’est occupé de notre compta pendant vingt ans !!Sans oublier la phase informatique gérée par Daniel et Thérèse Robert qui permet de remettre le montant des ventes aux clients. Et enfin, remballer avec souvent des explications. Et ce n’est pas fini! Il faut tout ranger, le matériel, les cintres, les portants etc. avec l’aide des services techniques que nous remercions vivement !

Et puis ne pas oublier que l’on est en France et que chez nous tout fini par une chanson ! Si, si on a osé !!Sur des paroles de Marie Mitonneau et sur l’air de : A la Bastille !qui est en fait un éloge à la présidente en poste et que l’on ne remerciera jamais assez : Annie Tesquet. Puis on se retrouve  autour d’un verre, et de plates fabrications maison, ainsi que des pizzas santenoises toujours succulentes ! Tout ça dans la bonne humeur et une très bonne ambiance.

Tout au long de ces années ce fut, Evelyne Boussard puis Geneviève Blot, puis Marie-Cécile Souris qui à son tour a passé le relais à Annie Tesquet. Souhaitons longue vie à notre braderie ; mais nos souhaits suffiront-t-ils ? Les temps changent, les usages aussi ! Et puis même si ce n’est pas l’objectif premier, le chiffre a terriblement baissé ; la vente par Internet y est certainement pour beaucoup mais je reste persuadé que ce n’est pas le « Chant du cygne » mais une nouvelle formule qu’il reste à trouver plus conforme à notre société du 21em siècle!!On ne peut pas tout faire sur « la toile » !!! Les gens ont besoin de se voir, de se parler et c’est une trop belle occasion de nous retrouver pour partager, qui doit perdurer si l’on veut que notre village reste un temps soit peut vivant.

Je voulais finir ces propos en vous citant toutes, une par une pour vous féliciter pour votre engagement mais vous êtes si nombreuses et je crains tellement d’en oublier !surtout que je ne connais pas tout le monde !mais la plupart d’entre vous seront sur les photos que nous avons prises et qui accompagnent cet : « Eloge aux abeilles ».

Je vous remercie et encore bravo.

Philippe Coret

 

 

Film réalisé par Philippe Coret